Home

Richard Rousselet – La passion des notes bleues

Un ouvrage réalisé par Michel Mainil – Bossa Flor Editions A commander dès à présent via la page contact

« 65 ans de jazz ! » Telle était l’accroche de l’affiche annonçant le concert que Richard Rousselet allait donner le 17 janvier 2020 à Binche. A cette occasion, m’est venue l’envie d’écrire à propos de cette déjà longue carrière. Après tout, elle témoigne de l’histoire du jazz, y participe. Et le regard éclairé de Richard ne peut que nous enrichir.

« La passion des notes bleues », voilà bien un titre qui pour moi correspond le mieux à l’homme de passion qu’est Richard Rousselet. Depuis plus d’un demi-siècle, il n’a de cesse de travailler son instrument, donner des concerts, écouter les disques de ses pairs, les analyser, étudier leurs soli, rester curieux de tout ce qui se fait… Prétendre que « Le jazz est une grande leçon de générosité envers nos partenaires musiciens et le public ». Inviter au respect.

Ce livre évoque ses nombreuses rencontres avec de fabuleux musiciens. Témoigne de ses réelles qualités de pédagogue, unanimement reconnues, et des difficultés que peut rencontrer un enseignant à transmettre… le swing.

J’ai pris un immense plaisir à rédiger cet ouvrage qui, je l’espère, ravira tant les férus de jazz que les épris d’histoire(s).

Prix : 30 euros ( dont 5 euros de frais de port – envoi à domicile via mondial Relay) à verser sur le compte BE33 0355 9282 5746 de Michel Mainil avec en référence : Passion des notes bleues. Aussi possible par Paypal, infos via page contact. (Remise en mains propres possible – sans frais de port – sur rdv à organiser)

Photo de couverture : Christian Verlent

Toujours disponible chez le même éditeur : « José Bedeur – Memories of you ». Commande via mp ou disponible à la Librairie Tropismes à Bruxelles

—————————————————————————————————

Comme la plupart des artistes, voici plus d’un an que je suis contraint au silence. A quelque chose malheur est bon, j’ai pu mettre à profit ce temps pour entreprendre la rédaction d’un livre consacré à notre Ami José Bedeur, contrebassiste et violoncelliste. Ce projet me tenait à cœur depuis longtemps.

José Bedeur est quelqu’un d’entier doté d’une personnalité des plus attachantes. Personne ne contredira cela.

Musicien éclectique dans ses choix, compositeur sémillant, hyper-polyglotte aux huit langues parlées couramment, humaniste de cœur, philosophe lucide, si son regard sur « le monde et les alentours » est à la fois direct et circonspect, il n’est jamais neutre. Comme l’a souligné Jean-Pol Schroeder, « constamment à mi-chemin entre les tripes et l’intellect »…

Il existe cependant peu de littérature sur ce personnage passionnant. C’est maintenant chose faite avec cette publication de 258 pages (dont 40 en couleur) !

S’entretenir avec lui pourrait déconcerter le non initié au bedeurisme. Mais à force de pratiquer cette philosophie, nous risquons d’y souscrire et, au fil du temps, d’apprécier avec toute l’attention qu’il mérite ce regard sur le monde.

Et ce qui ne gâche rien, il montre un sens de la dérision omniprésent, certes parfois discutable, mais tellement réaliste face à l’absurdité de la créature mortelle que nous sommes. Malicieux, il sait qu’il ne nous restera qu’à rire ou à pleurer de ses facéties.

Cet ouvrage est nourri de souvenirs, témoignages, discussions et entretiens. On y parle de musique, d’improvisation, de (contre)basse et violoncelle mais aussi de bouddhisme, fraternité, Mai 68 et beaucoup d’autres choses car José Bedeur est tout cela à la fois et bien plus encore !

 

José Bedeur – Memories of you. Un ouvrage réalisé par Michel Mainil – Bossa Flor Editions

Prix : 20 euros + frais de port 5 euros soit 25 euros à verser sur le compte

BE33 0355 9282 5746 de Michel Mainil – Possibilité de remise en mains propres sur rdv (sans frais de port bien sûr). Pour l’étranger, me contacter.

Attention ! Tirage actuellement limité. Merci de me signifier dès à présent votre intérêt afin que je réserve votre exemplaire.

Mais laissons la parole à José Bedeur :

Je suis encore vivant… Mais bientôt on dira « Né en 1934, José Bedeur est mort en… ». Et je penserai probablement : « Excusez-moi, je n’ai fait que passer. Tout cela n’a vraiment guère d’importance ». Je ne me souviens d’ailleurs plus guère de mes vies antérieures et crains bien que celle-ci ne soit pas la dernière. Dans celle qui se termine, j’ai seulement eu un peu de chance : assez vite, j’ai remarqué mes faiblesses catastrophiques car incurables et mes points forts, évidemment sublimes. J’ai tenté d’oublier les premiers et me suis jeté sur les seconds, et devins donc un spécialiste de l’oreille par le biais de trois professions : l’audio-psycho-phonologie, trente-cinq ans d’enseignement et la musique, celle qui m’est restée la plus chère. Je pense que la Musique est un art un peu particulier. Je m’y suis toujours senti bien, mieux que dans la parole.

Toute ma discographie disponible sur Bandcamp :

https://michelmainil.bandcamp.com/

Toutes les traductions du CD en hommage à Victor Jara sont ici (Merci à Mario Govaerts) :

Victor Jara Traductions

Maintenant sur Bandcamp : https://michelmainil.bandcamp.com/follow_me

Une idée pour un cadeau humaniste…

Le CD “Victor Jara, le poète au chant libre” est sorti ! Vous pouvez l’acquérir au prix de 20 euros (port compris). Versement sur le compte n° BE33 0355 9282 5746 ou par Paypal (michel.mainil@gmail.com)

Chers tous,

Ce n’est un secret pour personne, la période pandémique que nous traversons impacte durement le monde artistique.

Malgré cette tourmente sans précédent, les artistes, chacun à leur niveau, ont continué vaille que vaille à créer. C’est notre cas…  Avec Lisa Rosillo et une formidable équipe de musiciens, nous avons mené à bien un projet qui nous tenait à cœur depuis longtemps : l’enregistrement d’un CD issu de notre spectacle « Victor Jara, le poète au chant libre ».

Nous rendons ainsi hommage à ce musicien chilien, lâchement assassiné pour ses principes et ses valeurs par les milices de Pinochet, à peine quelques jours après le renversement de Salvador Allende en 1973.

Il était important pour nous de remettre en lumière cet humaniste résistant, homme de cœur, trop tôt disparu. Un devoir de mémoire.

L’album sera disponible début décembre. On peut l’obtenir moyennant un virement de 20 euros (port compris) sur le compte BE42 0017 9425 3254

Idée cadeau de fin d’année ? Également possible d’obtenir 10 albums au tarif avantageux de 15 euros, soit 150 euros (avec facture). Dans ce cas, livraison à domicile (en Belgique). Pour toute info, me contacter en MP.

Merci pour votre soutien. Prenez soin de vous en ces temps difficiles.

 

 

 

Chouette portrait de Diane Gastellu paru dans Citizen Jazz ce 19/07/2020

https://www.citizenjazz.com/Michel-Mainil-espoir-audace-et-liberte.html

 

Articles récents

Richard Rousselet – La passion des notes bleues

Michel Mainil : Richard Rousselet ‐ La passion des notes bleues

A commander dès à présent via la page contact du site

Richard Rousselet est un musicien emblématique du jazz belge. Avec plus de 65 ans de carrière, il a traversé, en sideman ou en leader, différentes époques marquées par des personnalités et des styles musicaux différents. Des petites et moyennes formations aux grands orchestres (notamment avec le fameux ACT Big Band), du new orleans au hard bop (avec le groupe Ecaroh en hommage à Horace Silver que je me souviens avoir vu au club Travers à Saint-Josse) en passant par le swing et la fusion électrique (avec deux groupes légendaires dont les albums, aujourd’hui encore réédités, ont contribué à un élargissement de la musique improvisée telle qu’on l’interprétait chez nous : Solis Lacus et Placebo), le trompettiste a joué dans de nombreux projets impliquant une multitude de musiciens qui constituent la crème du jazz « rouge jaune noir » même si l’on y retrouve souvent quelques noms privilégiés comme Michel Herr, Fabrice Alleman ou Bruno Castellucci. Enfin, Richard Rousselet est également un enseignant renommé qui, pendant plus de 40 années, a transmis sa passion et ses connaissances à d’innombrables étudiants dont certains sont aujourd’hui devenus des collègues (Laurent Blondiau, Jérémy Dumont, Marie-Anne Standaert, Michel Paré …). Tout ça valait bien un livre, travail de mémoire entre essai et compilation de souvenirs réalisé de façon exemplaire par Michel Mainil, lui-même musicien, qui s’est abreuvé à toutes les sources possibles.

On ne trouvera pas ici de ragots croustillants. Dans ce sens, le livre de Michel Mainil ressemble plus à la biographie de Duke Ellington (« Music Is My Mistress ») qu’à celle de Miles Davis (« The Autobiography ») : ce sont les valeurs positives des personnes qu’a côtoyées Richard Rousselet qui sont mises en valeur plutôt que d’éventuels aspects conflictuels. Certes, le contexte du jazz en Europe n’est pas le même qu’aux Etats-Unis, mais, surtout, Richard apparaît comme un personnage enthousiaste, droit et généreux (confer l’épisode du change en Suisse, ou celui où il refuse une tournée au Japon pour ne pas abandonner l’orchestre du West Music Club), cultivé et travailleur, modeste et fidèle en amitié. Il semble donc normal qu’il n’ait gardé que des bons souvenirs de ceux avec qui il a travaillé et qu’en retour, ses collègues lui fassent part d’une estime réciproque.

En revanche, le livre fourmille de détails et d’anecdotes qui raviront ceux qui aiment le jazz. En voici deux à titre d’exemple. Fan de Clifford Brown, Richard raconte comment il distribuait des bouts de papier aux jazzmen de passage pour leur demander d’écrire ce qu’ils pensaient du trompettiste. Richard a gardé ces amusants documents dont certains sont reproduits dans le livre comme celui de Cecil Payne qui a écrit « Brownie mangeait plus de crème glacée que n’importe qui d’autre que j’ai connu. Et il jouait de la trompette de la même manière ». Plus loin, Richard explique comment Marc Moulin avait abordé Herbie Hancock dans un bar à Bruxelles pour lui faire relire sa transcription personnelle de « Maiden Voyage ». De bonne grâce, Herbie apporta quelques amendements, mais, le lendemain, avant un concert à Anvers, Herbie voyant Marc en coulisses se dirige vers lui pour lui signaler que « hier, j’ai fait une erreur dans une de mes corrections ! Voilà ce que tu dois jouer ». Incroyable anecdote éclairant la belle personnalité, à la fois sérieuse, conviviale et respectueuse, d’un des géants du jazz.

L’histoire de Richard Rousselet est abordée sous différents aspects : biographie, témoignages, interviews, relevés de presse, extraits de livres, rencontres, réflexions sur divers sujets (l’enseignement du jazz, le jazz comme modèle de société, jazz wallon et jazz flamand …), discographie commentée par des experts (qui donne envie de réécouter quelques anciens vinyles), photographies, bibliographie, etc. Le style est direct, clair et sans fioritures, mais le texte est vivant comme un chorus de jazz et les différents chapitres ouvrent l’horizon en abordant des thèmes divers. Si l’on souhaite résumer tout cela en une seule phrase, il suffit de reprendre celle écrite par le pianiste Michel Herr dans sa préface : « Michel Mainil a méticuleusement retracé son parcours et recueilli ses témoignages inspirants. C’est une mine d’or ». Après « Memories of You », un premier livre dédié au contrebassiste José Bedeur, l’auteur passe le cap de son deuxième essai. Jamais deux sans trois, dit le dicton, mais, en attendant, « La Passion des Notes Bleues », bien documenté, sincère et rigoureux sans être austère, fait partie des belles pages du jazz belge qu’on ne peut que recommander.

Un ouvrage réalisé par Michel Mainil – Bossa Flor Editions

« 65 ans de jazz ! » Telle était l’accroche de l’affiche annonçant le concert que Richard Rousselet allait donner le 17 janvier 2020 à Binche. A cette occasion, m’est venue l’envie d’écrire à propos de cette déjà longue carrière. Après tout, elle témoigne de l’histoire du jazz, y participe. Et le regard éclairé de Richard ne peut que nous enrichir.

« La passion des notes bleues », voilà bien un titre qui pour moi correspond le mieux à l’homme de passion qu’est Richard Rousselet. Depuis plus d’un demi-siècle, il n’a de cesse de travailler son instrument, donner des concerts, écouter les disques de ses pairs, les analyser, étudier leurs soli, rester curieux de tout ce qui se fait… Prétendre que « Le jazz est une grande leçon de générosité envers nos partenaires musiciens et le public ». Inviter au respect.

Ce livre évoque ses nombreuses rencontres avec de fabuleux musiciens. Témoigne de ses réelles qualités de pédagogue, unanimement reconnues, et des difficultés que peut rencontrer un enseignant à transmettre… le swing. J’ai pris un immense plaisir à rédiger cet ouvrage qui, je l’espère, ravira tant les férus de jazz que les épris d’histoire(s).

Prix : 30 euros ( dont 5 euros de frais de port – envoi à domicile via mondial Relay)

à verser sur le compte BE33 0355 9282 5746 de Michel Mainil avec en référence : Passion des notes bleues. Aussi possible par Paypal, infos via la page contact. (Remise en mains propres possible – sans frais de port – sur rdv à organiser)

Photo de couverture : Christian Verlent

Toujours disponible chez le même éditeur : « José Bedeur – Memories of you ». Commande via mp. ou

Les deux ouvrages sont disponibles aux Librairies “Tropismes” à Bruxelles et “Graffiti” à Waterloo